Reconnaître les signes de transe hypnotique

Certains signes de transe hypnotique sont perceptibles par l’hypnothérapeute d’autres par le “sujet hypnotisé”.  Voici comment savoir si on est en hypnose, reconnaître les indicateurs d’une transe hypnotique. Que vous soyez opérateur (hypnothérapeute) ou “sujet” ou entrain de pratiquer l’auto-hypnose voici comment repérer l’état hypnotique. L’hypnothérapeute commence sa séance par une induction de l’état d’hypnose. Afin de savoir si le sujet est dans un  état hypnotique suffisant pour être réceptif aux suggestions et au travail thérapeutique, il dispose de quelques indicateurs, signes de transe hypnotique.

 

Signes de transe hypnotique au niveau des yeux

  • Ils peuvent devenir rouge au rosé dù au fait d’une augmentation du flux sanguin.
  • Présence de larmoiement, dù au relâchement des muscles tout autour des yeux, impactant le canal lacrymal.
  • Mouvements oculaires rapides (MOR – REM), comme lorsqu’on rêve en sommeil paradoxal. Il peut y avoir des battements rapides des paupières.
  • Dilatation des pupilles, regard défocalisé.

Signes de transe hypnotique au niveau musculaire

  • Le tonus musculaire se modifie
  • Les muscles peuvent être totalement relâchés ou au contraire dans un état de rigidité, de catalepsie

Modification de la chaleur corporelle

  • Le rythme cardiaque se modifie et influe ainsi sur la température du corps
  • Le plus fréquemment, la température du corps baisse mais parfois il arrive que ce soit l’inverse

Indicateurs de transe hypnotique : visage, gorge, respiration

  • Rougissements
  • Changement du teint de la peau
  • Le visage devient de plus en plus symétrique
  • Déglutitions répètées
  • Ralentissement du rythme respiratoire
  • Parler demande un effort

Au delà de ces indices visibles, d’autres phénomènes peuvent se produire :

  • Au niveau de la mémoire
    amnésie ou au contraire de l’hypermnésie, la personne se souvient avec beaucoup de précision de détails enfouis dans sa mémoire.
  • Anesthésie – analgésie
    Une ou plusieurs partie du corps perdent de leur sensibilité, deviennent insensibles à la douleur ou s’endorment. Ce phénomène peut être une «conséquence» de l’état hypnotique ou le résultat de son induction.
  • La catalepsie :
    Il s’agit d’une suspension du mouvement volontaire des muscles dans la position où ils se trouvent positionnés. L’attitude qui s’en dégage fait penser à une statue, un mime conservant une position figée en pleine action. Une personne dans cet état peut rester des heures dans une même position, si on parvient à changer cette position (par ex : lever son bras), alors le sujet la conserve, tandis qu’un individu en état d’éveil est incapable de rester dans une même position aussi longtemps.
  • La dissociation
    La personne se voit de l’extérieur, comme si une partie d’elle sortait du corps et pouvait l’observer. La dissociation permet de travailler sur :
    – des faits douloureux,
    – des peurs,
    – des modifications de comportements. La personne est dans une position de spectateur, elle se dissocie.

Différence entre hypnose et auto hypnose?

Savez-vous que l’hypnose est un état naturel, auquel nous nous connectons tous? Nous générons nous-même cet état modifié de conscience, c’est pour cela qu’il est question d’auto-hypnose.Il s’agit d’une sorte d’auto-conditionnement qui peut mener à des comportements satisfaisants ou insatisfaisants. L’auto-hypnose positive est celle que l’on retrouve chez l’artiste, la personne qui crée, ou qui simplement se focalise et se met “dans sa bulle” pour atteindre son objectif. Les problématiques comme la jalousie, les tocs, les phobies, les troubles alimentaires,… sont eux le résultat d’auto-hypnoses négatives.
C’est pour cette raison que l’hypnose fonctionne si bien pour ces thématiques, la personne qui en souffre utilise déjà le mécanisme de l’hypnose, en séance elle va apprendre à l’utiliser à des fins positives, pour se libérer et mettre en place de nouveaux comportements. L’hypnose est utilisée en thérapie, on parlera donc d’hypnothérapie, ou en coaching, hypnocoaching, avec des applications parfois moins connues comme l’orientation professionnelle.

Je vous explique dans cette vidéo les différents états d’auto-hypnose, positifs, négatifs ou neutres, comment ils s’expriment au quotidien.