yoga pour maigrirAvez-vous déjà pensé au yoga pour maigrir?

A l’approche de l’été, bon nombre de personnes se questionnent sur leur apparence corporelle.
Les régimes les plus abracadabrants foisonnent dans les magazines, certains se remettent de façon excessive au sport, d’autres s’obsèdent par les calories et leur balance, …. Pour vous diriger vers et conserver un poids de forme stable qui correspond à votre ossature, votre âge, votre métabolisme, votre personnalité, … des pratiques comme le yoga vous seront de la plus grande utilité.

Savez-vous que le yoga est un allié de poids d’une jolie silhouette, d’un comportement alimentaire équilibré ?

1) Yoga pour maigrir : d’un point de vue musculaire
La majorité des postures agissent sur votre musculature.
Certaines plus particulièrement au niveau de la fonte de la graisse abdominale.
Stocker de la graisse au niveau du ventre est non seulement disgracieux, mais constitue un signe avant coureur de problèmes de santé conséquents comme le diabète, la résistance à l’insuline, les risques cardio vasculaires, le développement de certains cancers, …
Cette couche adipeuse au niveau du ventre, vous pouvez la résorber en pratiquant certaines postures de yoga régulièrement :
– le cobra,
– le guetteur,
– apanassana,
– l’arc
– la bateau
La majorité de ces asanas agissent sur la graisse abdominale mais aussi sur les muscles abdominaux profonds. Ceux-ci intervenant directement sur votre posture, et donc sur votre allure.

2) Yoga pour maigrir : régulateur d’appétit
La pratique régulière du yoga stabilise le mental, aide à prendre une distance émotionnelle.
Ainsi, il contribue à diminuer les comportements alimentaires consistant à manger du gras, du sucre, grignoter en réponse à des sensations de vide, de tristesse, …
L’idéal est de l’associer à un travail thérapeutique relatif aux comportements alimentaires.

3) Yoga pour maigrir : facilitateur des fonctions d’élimination
Certaines postures agissent sur le système digestif et favorisent l’élimination, c’est le cas d’apanasana, des torsions ou de pratiques de nettoyages intestinaux comme shank Prakshalana.
Pratiquer des pranayamas, permet d’améliorer l’oxygénation et donc le nettoyage profond de certains tissus, l’élimination de toxines.