Hypnose Marie-Pierre Preud'homme

Hypnose et Freud.

Saviez-vous que … Freud (1856-1939) a étudié la médecine non pas par vocation, mais parce que ses parents l’y ont poussé.
Ils voyaient en ces études prestigieuses, une opportunité d’exploiter ses capacités et sa culture.
Saviez-vous que … Freud a ensuite étudié la psychiatrie dans le simple but d’être payé davantage que dans la recherche.
C’est au contact des ses patientes hystériques, se sentant démuni pour les aider qu’il a commencer à se passionner et à chercher des solutions.
Il entend parler de JEAN MARTIN CHARCOT exerçant à Paris, neurologue à la Salpétrière.
Il découvre que l’hystérie est une maladie psy et non biologique, neurologique.
C’est là que s’opère la rencontre hypnose et Freud.

L’hystérie, maladie psy, Charcot le démontre grâce à l’hypnose.

De 1885 à 1886, Freud arrête son activité pour venir suivre son enseignement. Charcot «opérait» ses démonstrations d’hypnose dans une grande salle, hypnotisant devant d’autres confrères. Nous sommes proches du contexte impactant de l’hypnose de spectacle.
Charcot fait venir une patiente paralytique atteinte d’hystérie, on pourrait croire à une cause biologique, il va démontrer que l’origine est psychique.
Sous hypnose, il lui suggère de se libérer de son symptôme et de marcher.
Elle se lève et marche,  les mécanismes de blocage sautent, sous hypnose, elle n’a plus besoin de ses symptômes!
Charcot démontre que l’hystérie est un problème psychique refoulé dans l’inconscient qui se reconverti dans le corps.
On parle de symptômes de conversion.
Autre expérience : un homme présentant les symptômes de la chorée de HUNTINGTON , atteinte neurologique provoquant des spasmes, il
va démontrer que la chorée de cet homme est hystérique.
Sous hypnose, il lui suggère de s’en libérer, les symptômes disparaissent.
Le but de Charcot n’est pas de guérir, mais de démontrer ses capacités, il cherche à asseoir sa théorie.
Puis, il fait venir les 2 personnes patients ensemble et leur demande d’échanger leurs symptômes, ce qu’ils font !
Cette démonstration exclut  totalement la cause organique et prouve l’origine psychologique!
Freud est à la base admiratif de Charcot puis déchante! Charcot cherche davantage à se mettre en avant que de soigner.

Charcot rencontre Breuer, une autre vision de l’hypnose bien plus respectueuse!

Freud retourne à Vienne, il utilise l’hypnose mais n’est pas satisfait car il n’obtient pas de résultats.Un jour, il en parle à Breuer, collègue Viennois, il lui raconte l’histoire d’Anna O. (entre 80 et 82).
Breuer l’a en traitement, elle a 18, 19 ans, issue d’une famille hongroise, elle est gravement névrosée, hystérie gravissime.
Elle cumule de nombreux symptômes de conversion.
Breuer la traite par hypnose, il est plus modeste que Charcot.

Un jour, elle lui demande pour s’exprimer , parler pendant la séance.
Dans les séances de Charcot, comme pour les autres « hypnotiseurs » de l’époque, il n’y a que le praticien qui parle, avec une certaine recherche d’ascendance, il n’y a pas d’échange.
Sous hypnose, Breuer cherche à laisser émerger le souvenir à l’origine du symptôme. La connexion faite, les résistances sont alors levées.
Pour que cela puisse se produire, il faut qu’il y ait rappel :
– du souvenir
– de l’émotion éprouvée à ce moment là
Alors il y a disparition du symptôme!
Lorsque la parole est donnée au patient en hypnose, on parle alors de méthode cathartique

Anna O. exemple 1
Anna O. a des quintes de toux, elle prend conscience de quand cela a commencé. Elle s’occupait de son père malade.
Elle entend des jeunes s’amuser dehors, elle resssent une pulsion, une envie d’aller jouer avec eux mais c’est en opposition avec le « devoir » de s’occuper de son père.
=> elle refoule, elle oublie la scène et convertit le problème en « toux », tant qu’elle tousse, elle n’entend pas les autres.
Elle se remémore la scène sous hypnose, le symptôme n’ayant plus de fonction, il disparait.
Anna O. exemple 2
Anna O. ne pouvait plus boire de l’eau. Enfant, elle a vu la gouvernante mettre de l’eau dans un bol de leur vaisselle et le donner au chien, cela provoque chez elle un déguout de l’eau. Il n’est plus connecté à la cause, c’est inconscient, cela lui revient en hypnose .

Freud utilisera l’hypnose pendant 9 années puis s’éloigne de la pratique.
Texte inspiré par le cours de Psychologie Dynamique, Mme Goffard, HEPL