séduction

Jo est dans la séduction!

Il a 40 ans, cadre commercial, marié, il collectionne les relations extra-conjugales, séduction est son mot d’ordre!
Partout où il va, il trouve une proie à séduire : au boulot, au fitness, à l’école des petits …
Madame sait tout, mais elle écrase. Elle pense aux enfants, à la maison à payer, à sa réputation (elle a été la dernière à l’apprendre m’enfin bon)…
Mais, un jour, sans que personne ne s’y attende, elle a explosé ! Elle a posé un ultimatum à super Jo ! “Ou tu arrêtes tes conquêtes, ou je demande le divorce.” En un éclair, Jo évalue toutes les conséquences du divorce, se dit qu’il aime la chaleur –et le confort- de sa petite famille … Il promet de changer.

Sevrage séduction!

Une semaine de sevrage complet ! Il y arrive ! Il se défonce au sport, se concentre sur ses dossiers, évite les bars … A un moment donné, il ne sait pas très bien pourquoi, il commence à sentir de la lassitude, un manque d’entrain, il est comme déprimé.
C’est alors qu’il décide d’entamer une thérapie. Quelle bonne idée Jo !
Là, il commence à comprendre certains mécanismes. Très souvent, le séducteur compulsif manque de confiance en lui. Aussi, il éprouve un grand besoin d’être rassuré à propos de l’image que les autres ont de lui.

Lorsqu’il charme et conclut, Jo peut –souvent inconsciemment- se dire :
»Ouf, je plais, et à un tel point que je peux faire passer l’autre à l’acte ».
Comme il a un grand besoin de percevoir ce message pour se rassurer, il séduit de façon compulsive.

Oui, le besoin compulsif de séduire se travaille en thérapie, sur trois axes :
En individuel :
1- en renforçant l’image de soi
2- en trouvant une autre façon d’utiliser la compétence à séduire
En couple :
3- pour restaurer le climat de confiance

L’hypnose est un outil précieux pour augmenter la confiance en soi, retrouver une image de soi satisfaisante sans besoin de réassurance externe.