Don Juan, … séduction à tout prix!

séduction

Jo est dans la séduction!

Il a 40 ans, cadre commercial, marié, il collectionne les relations extra-conjugales, séduction est son mot d’ordre!
Partout où il va, il trouve une proie à séduire : au boulot, au fitness, à l’école des petits …
Madame sait tout, mais elle écrase. Elle pense aux enfants, à la maison à payer, à sa réputation (elle a été la dernière à l’apprendre m’enfin bon)…
Mais, un jour, sans que personne ne s’y attende, elle a explosé ! Elle a posé un ultimatum à super Jo ! “Ou tu arrêtes tes conquêtes, ou je demande le divorce.” En un éclair, Jo évalue toutes les conséquences du divorce, se dit qu’il aime la chaleur –et le confort- de sa petite famille … Il promet de changer.

Sevrage séduction!

Une semaine de sevrage complet ! Il y arrive ! Il se défonce au sport, se concentre sur ses dossiers, évite les bars … A un moment donné, il ne sait pas très bien pourquoi, il commence à sentir de la lassitude, un manque d’entrain, il est comme déprimé.
C’est alors qu’il décide d’entamer une thérapie. Quelle bonne idée Jo !
Là, il commence à comprendre certains mécanismes. Très souvent, le séducteur compulsif manque de confiance en lui. Aussi, il éprouve un grand besoin d’être rassuré à propos de l’image que les autres ont de lui.

Lorsqu’il charme et conclut, Jo peut –souvent inconsciemment- se dire :
»Ouf, je plais, et à un tel point que je peux faire passer l’autre à l’acte ».
Comme il a un grand besoin de percevoir ce message pour se rassurer, il séduit de façon compulsive.

Oui, le besoin compulsif de séduire se travaille en thérapie, sur trois axes :
En individuel :
1- en renforçant l’image de soi
2- en trouvant une autre façon d’utiliser la compétence à séduire
En couple :
3- pour restaurer le climat de confiance

L’hypnose est un outil précieux pour augmenter la confiance en soi, retrouver une image de soi satisfaisante sans besoin de réassurance externe.

Ejaculation précoce, retardée et masturbation.

éjaculation précoce masturbation

Quels liens entre éjaculation précoce et masturbation?

L’éjaculation précoce ou au contraire retardée, voire absente fait de plus en plus l’objet de demandes d’aide en hypnose.
La recrudescence du problème n’est pas sans lien avec le boom internet et l’accès aisé à la pornographie.
Classiquement, l’auto érotisme était le fruit de l’imaginaire. L’homme s’accroche à une idée, une image, un souvenir excitant, support de la masturbation.

Certains considèrent qu’il n’y a pas de différence avec l’usage du porno, mais pourtant, elle est belle est bien présente!

L’usage de la pornographie explique pas mal de troubles sexuels.

Le cerveau finit par s’adapter à ces images et les réclament de plus en plus. Elles deviennent alors nécessaires pour atteindre l’orgasme. Ensuite, dans un degré plus sérieux de dépendance, la pratique s’impose pour maintenir un équilibre psychique, on parle alors de porno dépendance.
Il y a un besoin incontrôlable de masturbation, jusqu’à 10, 20 fois par jour.
Lors de relations sexuelles véritables, l’excitation n’arrive pas à monter suffisamment haut et les problèmes sexuels s’immiscent.
Ils peuvent alors aussi générer une perte de confiance en soi, de la culpabilité et entretenir ainsi ce cercle “vicieux” du trouble sexuel, engendrant souffrance et frustration chez le consommateur de pornographie, mais bien sur chez la partenaire.

Du bon usage de la masturbation!

Pour une sexualité saine et épanouie, l’idéal est de rester au maximum dans la réalité, dans la vraie relation sexuelle, à l’écoute entre partenaires, dans la recherche de jeux, de créativité, favorisant la complicité, le plaisir et l’épanouissement de chacun.
S’il y a masturbation, il y a veiller à ce que les mouvements et gestes soient au plus proches du va et vient de l’acte sexuel réel et que l’imaginaire soit nourris par des expériences réelles. De cette façon, l’auto érotisme aura bien moins d’incidence néfaste sur la sexualité réelle.

Apport de l’hypnose dans les troubles sexuels

En cas de porno dépendance, d’éjaculation précoce ou retardée, l’hypnose aidera à la mise en place d’autres réflexes.
Notre relation à la sexualité est gouvernée par l’inconscient, nous nous adressons à lui lors d’une approche en hypnothérapie, ce qui en fait  un allié de taille pour les problèmes sexuels.
Comme pour toute addiction, le travail portera sur le mal être à l’origine, ainsi que sur :
–  l’apaisement,
– l’apprentissage de la gestion du stress d’une autre façon,
– la reprise de confiance en soi, en sa capacité de faire plaisir et le faire “durer”.

Idéalement des séances en couple seront aussi prévues.

Les mp3 d’hypnose hypnopulse proposent des séances sur le lâcher prise et la puissance sexuelle, elles pourront constituer un premier pas dans la démarche thérapeutique.

Je fantasme c’est normal ?

Fantasme et hypnose

Fantasme et jouissance

Je vous raconte l’histoire d’une femme qui consulte en hypnose pour “problème sexuel et de fantasme”.
Sa demande est de pouvoir davantage lâcher prise, elle n’est pas contente du tout de sa sexualité me dite-elle.
Elle s’en plaint en ces termes : “c’est insupportable, la relation sexuelle dure trop longtemps, il me faut trop de temps pour jouir.”
Et pour y arriver, je ‘dois’ m’imaginer que je me fais violer, alors, je jouis vraiment, j’ai de bons orgasmes à chaque fois”!

Fantasme et normalité

Je lui demande en quoi ce fantasme, on ne peut plus classique, la dérange puisqu’il lui permet de jouir et fait durer la relation sexuelle plus longtemps.
Elle se pose question sur sa normalité!
Le fantasme a ici pour fonction de nourrir la réalité sexuelle, de l’aider à se réaliser, d’en jouir davantage. Il s’agit donc d’un agencement mental plutôt bénéfique.
Le viol présente un attrait excitant, car il est lié à l’interdit.
L’utilisation de ce type de fantasme est possible tant qu’il y a maintien d’un certain équilibre, dans une  proportion équilibrée entre imaginaire et réalité de l’acte.

Danger du fantasme

Il faut la “juste dose d’interdit”, sinon il y a risque que surgissent des profondeurs de l’inconscient “le grand moralisateur”. Pour régler le conflit entre pulsion et moralité, il pourrait générer des blocages sexuels. Ce fantasme en lui-même n’est pas dangereux, mais bien le fait de le rejeter, de ne pas l’accepter. Il y a alors risque de tensions et de mise sous pression du partenaire. En tant que thérapeute, cette demande me fait sourire car les plaintes en sexualité vont plutôt à l’inverse! “Ca ne dure pas assez longtemps, et je n’arrive pas à jouir!”

Hypnose et fantasme

Nous avons travaillé l’acceptation de ce fantasme, mais aussi sur la prise de conscience que ce qui a été mis en place est le fruit d’un agencement mental vraiment intéressant.
Le travail en hypnose a consisté à transformer les craintes en gratitude vis à vis de l’inconscient. C’est ici qu’intervient la notion de lâcher prise : j’accepte, j’accueil ce qui se passe en moi et me laisse porter. La mise en place de ce fantasme contribue au plaisir sexuel,  tout en ayant une sexualité “réelle” où le corps est engagé dans une relation à deux.

Accro au sexe, porno dépendance, témoignage

porno dépendanceVoici le témoignage d’ex accro au sexe, le décodage psy de la porno dépendance, de la dépendance au sexe, et comment s’en sortir, notamment grâce à l’hypnose.

Comment je suis tombé dans la porno dépendance

Très jeune, j’ai commencé à consulter des sites pornos. Au début, je trouvais çà génial !
Désir et plaisir instantané ! Dès que je me sentais tendu ou que j’avais envie de me soustraire à la pression du quotidien j’allais sur les sites. Plus j’en consultais, plus on m’en proposait d’autres ! Je pouvais choisir le fantasme, le contexte, les personnes qui m’excitaient le plus. Tout est possible tout de suite ! Plaisir et décompression assurée.
Mais au fil du temps, je me suis senti envahi par l’obsession.
Je ne pensais plus qu’à çà : quand je pourrais y aller, ce que j’allais choisir, …
Au fil du temps, les sites ont pris de plus en plus de place dans ma vie, jusqu’à empiéter sur mon sommeil. Je n’avais pas de relations réelles, le virtuel me suffisait.

Porno dépendance, problèmes sexuels et de couple

Tout à basculé lorsque j’ai rencontré ma compagne. Bien que je la trouvais jolie, et ayant tous les atouts pour être attirantes, elle ne provoquait pas en moi le désir intense généré par les sites. J’avais besoin de penser à ce que je voyais sur les sites pendant nos relations, elle me disait qu’elle ne me sentait pas vraiment là. J’ai commencé à avoir des problèmes sexuels avec elle. Un jour, elle a découvert que je consultais ces sites et a voulu rompre.
J’ai voulu lui parler de mon problème, mais elle n’a rien voulu entendre, je lui ai dit que j’allais me faire aider, que j’étais dépendant. Elle croyait qu’il s’agissait juste de volonté, que je n’avais qu’à décider. Je tentais en vain de lui expliquer que j’étais vraiment drogué au sexe.
Finalement, elle a bien voulu me donner une chance, je lui ai promis de ne plus aller sur les sites, et je me suis investi dans notre sexualité. J’ai essayé de la rendre plus attractive, plus excitante.

Comment je me suis sorti de la porno dépendance

Le premier pas a été de reconnaître qu’il s’agissait d’une vraie dépendance, puis d’oser chercher de l’aide, et d’en trouver ! J’avais l’impression que j’étais entrain de passer à côté de ma vie.
Le travail thérapeutique consiste en un vrai sevrage :
– trouver les moyen de se déshabituer, de mettre en place d’autres réflexes,
– accepter le manque, pouvoir le gérer,
– travail sur la prévention du stress et des tensions,
– réappropriation de la « vraie « vie sexuelle.

Au fil du travail, j’ai compris des choses importantes, acquis des outils pour m’en sortir.

– j’avais mis en place cette dépendance pour gérer mon stress, il y a une intention positive de l’inconscient dans le processus, l’hypnose l’a aidé à trouver d’autres moyens,
– s’il est vrai que les sites me libéraient de tensions, j’ai compris que je me mettais moi-même la pression pour quelque part avoir « l’excuse » de les consulter, et pour qu’ils me procurent davantage de plaisir. Au plus j’étais sous tension, au plus le désir et le plaisir étaient à leur paroxysme,
– j’ai appris à détecter les premiers signaux d’alertes, je sais quand je suis plus fragile et quand il y a risque, et surtout ce que j’ai à mettre en place.

De plus en plus de personnes consultent pour une problématique de dépendance au sexe et porno dépendances. Ce témoignage est une synthèse d’accompagnements que j’ai effectué avec des personnes porno dépendantes et du travail que nous avons effectué grâce à l’hypnose.

Voici pourquoi votre thérapie ne fonctionne pas!

thérapie liege

Vous êtes en thérapie, parce que vous avez une forte envie de changement, un profond désir de vous en sortir!
Hélas, il se peut qu’il ne se produise pas, que votre “thérapie ne fonctionne pas”. Ou pire, la situation pourrait même s’aggraver!

Le poids des bénéfices secondaires en thérapie!

Quel que soit votre problème, il engendre des conséquences qui ne seraient pas présentent s’il n’existait pas.
Elles vous impactent, ainsi que l’entourage. Il peut s’agir d’avantages conscients ou inconscients.
Je vous illustre cette théorie par cet exemple, dans le cadre de troubles alimentaires.

Lorsque les bénéfices secondaires sont acquis par l’entourage.
Madame M. a pris du poids, elle n’aime plus son corps, progressivement, elle se détourne de la sexualité.
Son mari réclame à corps et à cri le retour à une vie sexuelle.
Néanmoins, tandis que Madame refuse, il met en place ses solutions à lui et voilà qu’il devient porno dépendant.
Cette dépendance pimente un peu sa vie, comme par hasard, elle s’est installée alors que son travail le stressait de plus en plus. C’est aussi une excellente façon pour lui de gèrer son stress.
Si Madame troquait soudainement son appétit pour les desserts au profit de son appétit sexuel, il n’est pas du tout certain que cela convienne à Mr de “perdre” ce que lui a mis en place!
Il y a donc un très grand risque pour que Mr, (in) consciemment mettent les choses en places, d’un point de vue relationnel ou contextuel pour que Mme perdure avec son trouble. une thérapie de couple pourra être aidante.

Lorsque les bénéfices secondaires touchent la personne.
Madame Z. gèrent mal ses pulsions sexuelles. Elle se sent attirée par d’autres hommes que son mari, et elle s’en culpabilise. Elle constate qu’elle aussi plait, attire les regards. Progressivement elle se détourne de son mari, tiraillée entre ses pulsions pour d’autres, son manque d’attirance pour lui. Elle se rabat sur d’autres douceurs, plus sucrées et caloriques.
Elle prend du poids, perd sa féminité. Elle n’attire plus les regards, même plus ceux de son mari.
Le conflit de base, entre pulsion est loyauté est éradiqué par le problème alimentaire.
Pour retrouver son corps tel qu’il était, elle devra travailler sur l’acceptation, la gestion de ces pulsions.
Le problème constitue en fait une tentative de solutions mise en place par l’inconscient.

Ce sont ces bénéfices secondaires qui font qu’un changement s’opère ou pas.
Si leur poids est plus conséquent que le changement espéré, ce dernier n’aura pas lieu.
L’hypnose est un outil de thérapie puissant pour débusquer ces bénéfices secondaires, et permettre de mettre en place de nouveaux comportements.

Hypnose et problèmes sexuels

Comment l’hypnose agit-elle sur les problèmes sexuels?

Hypnose et problèmes sexuelsLa relation à la sexualité est gouvernée par l’inconscient.
C’est avec lui que nous collaborons lors des séances d’hypnose.
L’inconscient gère les fonctions vitales, notre relation à la vie, la mort, la sexualité, la nourriture, …
Plus nous tentons de contrôler, d’avoir prise sur ces plans, plus ils nous échappent.
La pression sociale, les images et messages véhiculés par les médias poussent certains à vouloir adhérer à des images “idéales”, mais irréalistes.
La relation à la nourriture et à la sexualité font partie de telles quêtes.
Une personne qui fait des régimes incessants, se prive de ce qu’elle aime, s’expose à de plus en plus de pulsions alimentaires incontrôlables.
Il en va de même pour la sexualité, plus il y a de tentatives de contrôle, plus elle nous échappe.
Il est fréquent que l’homme à la recherche de toujours plus de performances sexuelles se retrouve avec des problèmes d’éjaculation précoce, de pannes sexuelles, d’impuissance.

En induisant un état de conscience modifié, nous travaillons à des niveaux inconscients.

Cet emc permet d’agir sur :

  • le lâcher prise
  • la reprise de confiance : en soi, en son partenaire, à sa capacité à avoir du plaisir, …
  • la stimulation de l’imaginaire pour l’invitation aux fantasmes et la montée du désir
  • la capacité à lever des blocages
  • la faculté de retrouver le désir

L’outil hypnose est puissant, approprié aux interventions thérapeutiques en lien avec la sexualité.

La majorité des troubles sexuels sont en fait le fruit de processus d’auto-hypnoses négatives !

Avec l’outil hypnose, vous apprendrez à générer des états d’auto-hypnose positifs, à sortir d’auto-conditionnements non appropriés pour créer de nouveaux cercles vertueux.

De nombreux sexologues ont choisi de se former à l’hypnose et l’utilisent avec succès dans leurs interventions.
hypnose impuissance

Il existe des séances d’hypnose sur le lâcher prise, et d’autres spécifiques aux troubles sexuels en mp3 à télécharger, elles peuvent constituer le premier pas d’une démarche thérapeutique.