Derrière mes envies se cachent des besoins non satisfaits. Comment les identifier, vivre plus authentiquement ? Partie 2

envie et besoinPour combler nos besoins fondamentaux comme la sécurité ou l’amour, il arrive que notre inconscient manque de stratégie efficace et recoure à des envies qui ne font qu’apaiser la soif. La solution ne comble pas le besoin; elle ne procure que des bénéfices apaisants. Et c’est toujours la même qui est utilisée. En thérapie brève, on résume cela par une phrase: « Plus de la même chose donne le même résultat ! »

Retrouvez dans la première partie  comment peuvent apparaître ces envies. Vous y découvrirez les premières étapes d’un protocole de conscientisation…

Deuxième outil : Les CAPACITES.
Rechercher un autre comportement qui offre les mêmes avantages.

 Pour changer de roue il faut savoir changer une roue et avoir une autre roue!

Pourquoi l’homme ne peut-il pas combler directement ses besoins sans passer un intermédiaire parfois toxique ?
La question d’avoir les Capacités de parvenir à combler les besoins est primordiale. Mais auparavant, il est crucial de comprendre la notion d’intention positive. Derrière tous nos comportements, se cache la satisfaction de besoins essentiels ; c’est ce qui garantit notre équilibre. Comme on l’a vu ce sont les comportements qui sont parfois nocifs mais jamais la cause profonde. Par conséquent, la question cruciale suivante émerge:

Quelle est la fonction positive qui se cache derrière cette envie ?

 Est-ce un besoin de reconnaissance par les autres ? Est-ce un besoin d’identité (de spiritualité, de connexion, …) ? Est-ce un besoin de sécurité ? Est-ce un besoin d’amour ? Un besoin de plaisir, de liberté, d’autonomie ? Prenez le temps de la réflexion, et soyez authentique.

Ainsi, une personne n’ayant pas la capacité d’aller vers l’autre souffre d’un manque d’amitié, d’amour, d’estime (besoins). Elle le compense par des envies de vêtements chics, une voiture de luxe qui attirent l’attention et tente de combler un besoin profond par un besoin de surface : aimer le design des voitures de luxe et être passionné de grands couturiers. Mais ce n’est là qu’un sparadrap sur une infection plus sérieuse. Il faut d’abord prendre conscience de ce REEL besoin profond. Un autre exemple de dissimulation du besoin profond ?

Combien de gens terminent une formation axée sur le bien-être et embrayent sur une autre !

Parce que les objectifs de la formation correspondent à un besoin de surface, et que cette activité apporte des bénéfices secondaires. Un exemple réaliste serait la fréquentation d’un cours d’anglais dans le but (le besoin profond) inavoué de rencontrer un partenaire de vie. Dans ce cas apprendre une langue est l’arbre qui cache la forêt : le besoin de rencontrer quelqu’un. Un bénéfice secondaire serait un voyage à Londres. Cette personne va-t-elle combler ce besoin profond ?

Combien de langues va-t-elle devoir apprendre avant d’être consciente de son réel besoin ?

Le recadrage de comportements en 6 pas

La résolution du problème passe par des alternatives qui vont satisfaire réellement le besoin. Issu de la modélisation du travail de M. Erickson et V. Satir en train d’accompagner des personnes négociant avec leurs différentes parties d’elles-mêmes, le protocole des 6 pas a été repris par J. Grinder et R. Bandler, fondateurs de la PNL. On part du principe qu’une partie inconsciente de vous-même vous veut du bien, mais ne sait pas comment « bien faire ». Préalable : Apprenez le protocole par cœur ou enregistrez les questions suivantes sur votre smartphone en les espaçant de 2 minutes. Prenez le temps de vous installer dans un endroit isolé et tranquille. Fermez les yeux et effectuez 5 cycles profonds de respiration en vous focalisant sur l’air qui rentre et qui sort de votre bouche. Restez connecté. Ne vous mettez pas sous pression. Dites-vous ceci: “Je suis curieux et motivé de savoir à quel point cette expérience va me permettre de découvrir d’autres comportements qui pourront certainement combler d’une autre manière ce besoin profond. Ce changement, se sais que c’est une porte qui peut s’ouvrir de mon intérieur”.

Etape 1 : Identifier l’envie à remplacer

Quelle est cette envie qui n’étanche pas ma soif ? Je ressens quoi ? Cela ressemble à quoi dans mon corps ? Je la situe où ?
Je voudrais prendre contact avec cette partie de moi qui génère ces envies et pouvoir évoluer vers d’autres solutions plus harmonieuses

Etape  2 : je prends contact avec cette partie.

Je voudrais simplement rentrer en communication avec toi. Je voudrais un signe extérieur comme un mouvement de doigt ou une réponse de ma petite voix. Remerciez la partie même si vous ne percevez rien !

Parfois, un léger mouvement de doigt va survenir ou peut-être allez-vous entendre votre dialogue interne. Ne vous inquiétez pas si vous n’entendez rien. Restez focalisé car le processus se produit à un niveau profond et partiellement inconscient.

Etape 3 : séparez l’intention positive du comportement.

Demande à cette partie qui produit le comportement elle accepte de te faire savoir à un niveau conscient ce qu’elle veut de bien pour vous en déclenchant ce comportement. Remerciez-la A nouveau, votre petite voix peut vous parler. Si ce n’est pas le cas, supposez que vous n’avez pas besoin de connaitre la réponse consciemment.

Etape 4 : laissez votre partie créatrice trouver des alternatives plus saines qui remplissent la fonction positive.

Pensez à une étape de votre vie où vous avez trouvé une solution bienveillante pour vous ou quelqu’un. Vivez ce moment. Vous faites appel à votre partie créatrice pour imaginer plusieurs nouvelles solutions, et à votre partie responsable du comportement pour en sélectionner 3. C’est comme si la partie responsable du comportement se faisait livrer par BPost un cadeau avec trois nouveaux outils à tester, ou à renvoyer

Etape 5 : négociez avec la partie responsable des changements de comportement.

Demandez-lui « es-tu prête à expérimenter les 3 comportements nouveaux ? Tu pourras sélectionner celui que tu préféres» Si la réponse est non, recommencez l’étape précédente, sinon, passez l’étape qui peut être la dernière.

Etape 6 : vérifiez si toutes les parties de vous-même sont d’accord.

Demandez à toutes les autres parties du corps si elles sont d’accord avec les nouveaux comportements proposés. Cela vous évite de choisir un comportement que vous devrez recadrer plus tard. C’est comme une cérémonie de mariage : « Une partie de moi s’oppose-elle à une des 3 solutions ? Qu’elle le dise maintenant ». Si la réponse est oui, recommencez en 4. Sinon, remerciez toutes les parties !

Compliqué ? Un peu long ? Bizarre ? Peut-être, mais ce protocole est très utilisé par les thérapeutes et les coachs. L’hypnose n’est pas toujours utilisée pour le mettre en œuvre. Par ailleurs, il ne faut pas être pressé car le changement peut prendre quelques temps à s’élancer. Faites-vous confiance et soyez indulgents envers vous-même. Vous pouvez recommencer ce protocole si vous ne percevez aucun changement dans vos comportements. Si vous ne vous sentez pas d’attaque de le pratiquer seul, Contactez Mare-Pierre Preud’homme. La problématique est peut-être plus sournoise et il est nécessaire d’investiguer plus profondément votre situation.

La prochaine fois, nous découvrirons enfin le protocole du plongeur en 10 paliers, un autre outil de recadrage que je souhaite partager pour la première fois. Nous terminerons cette odyssée à travers nos besoins par un détour philosophique …

 

Claudio Fusini Claudio FUSINI, formateur à l’Ecole Royale des Sous-Officiers

Pnl : modifier un comportement par des mouvements oculaires!

Pnl : modifier un comportement par des mouvements oculaires!

Le regard, PNL, EmdrJe vous propose cette technique pour améliorer un comportement que vous avez déjà eu dans le passé ou présent de temps à autre et que vous souhaiteriez davantage adopter.
Les mouvements oculaires stimulent certaines zones du cerveau.
Ainsi, en effectuant cette pratique, vous allez entraîner votre neurologie et ainsi “réimprimer les circuits neurologiques” nécessaires à la mise en place de ce comportement.
Par exemple, il vous arrive de vous organiser dans votre travail, mais cela se produit une fois par semaine, … ou, … il y a quelques mois, vous mangiez plus lentement, …
Voici comment retrouver ou amplifier ou améliorer ce comportement.

Prêt? Voici la méthode!
Pensez à un de ces comportements.
En position assise, installé confortablement :
1) Portez le regard en bas à gauche, pointez le doigt ou un stylo dans cette direction pour bien maintenir les yeux là-bas. En même temps, formulez-vous mentalement, ou à haute voix ce que vous avez à faire pour modifier votre comportement.
Par exemple : pour m’organiser dans mon travail, je commence par ranger mon bureau et couper mon gsm
2) Amenez ensuite le regard à l’opposé : en haut à droite et là, tout en le maintenant : voyez vous entrain de faire ce que vous avez formulé, voyez ou cela se déroule, qui est présent, observez la scène avec le plus de détails possible.
3) Enfin, amenez le regard en bas à droite et tout en le maintenant, entrez dans la scène, sentez vous en train de, par exemple ranger le bureau, arrêter le gsm, …
Recommencer la séquence jusqu’à vous sentir complètement en accord et satisfait avec ce nouveau comportement.

 

Retrouvez-moi sur Vivacité ce lundi : “body langage”!

vivacite-radio

Ce lundi 24 juin 2013, je suis l’invitée de Sylvie Honoré dans la vie du bon côté.  Rdv à 13h00, pour cette fois une émission de 2h30! Nous parlerons du “langage du corps”.

La poignée de main … un geste anodin du quotidien ?
Pas si innocente que cela ! Elle est considérée comme un des incontournables du « body langage », ou langage du corps.
Comment donnez-vous la main? Que ressentez vous dans certaines poignées de mains? Pour certains, (presque) tout est déjà dit lorsque vous serrez la main.
Que vous inspire une main fuyante … moite … ou au contraire très ferme?

Savez vous que votre corps vous révèle, et même vous trahit ? Il en dit bien plus long que les mots que vous prononcez!

En observant certaines manifestations corporelles, vous détecterez chez l’autre peut-être ce qu’il tente de vous cacher.

Certaines techniques comme la pnl, programmation neuro linguistique, utilise ausssi l’observation de ce langage du corps pour modifier des comportements, s’apaiser de chocs post traumatiques, ….
Ainsi, le mouvement de vos yeux, renseigne votre interlocuteur sur la façon dont vous accédez à l’information.
Etes vous en train de « construire une histoire «, inventer voir mentir  ou de visualiser un événement qui a vraiment eu lieu ? Attention! La position de vos yeux  répond à cette question!
Les accès oculaires indiquent quelles zones du cerveau est stimulée. Ils sont aussi utilisés pour modifier ou acquérir de nouveaux comportements.

Nous parlerons aussi des joueurs de Poker, fins observateurs des manifestations corporelles de leurs coéquipiers de table … .

Avez-vous des questions, ou envie de témoigner ?
Rejoignez-nous sur antenne!