Hypnose et jalousie

hypnose jalousieHypnose et jalousie, “traiter” la jalousie par hypnose est une pratique thérapeutique de plus en plus fréquente car les résultats sont très encourageants … Saviez-vous que l’hypnose peut vraiment vous aider pour sortir de l’enfer de la jalousie? Elle fait des ravages dans le couple mais aussi sur la santé physique et mentale de celui qui en souffre ou en est la cible. Ce que vous allez entendre dans cette vidéo va peut-être vous choquer, ou vous interpeller. L’objectif est de vous aider à prendre conscience de certains mécanismes sous-jacents de la jalousie.

Hypnose et jalousie, quel lien?

La jalousie est un état d’auto-hypnose négatif. Il consiste à s’auto-conditionner involontairement et inconsciemment. Le jaloux manque souvent à la base de confiance en soi et peut souffrir de troubles abandonniques. Lors de cet état d’auto-hypnose négatif, il y a création de scénarios catastrophes. Ils sont vécus comme une réalité. Ils peuvent entraîner stress, angoisses, obsessions, spasmes, ..  Il existe aussi d’autres causes comme différents types de projections, je vous les explique dans la vidéo. En hypnose nous travaillerons sur plusieurs plans : la confiance en soi, la sensation de sécurité de base, un travail sur l’imaginaire afin de déconstruire les scénarios catastrophes créés par la personne jalouse.

Comment sortir de la jalousie?

La jalousie fait partie des 3 sujets de dispute les plus fréquents dans les couples, les deux autres sont l’argent et les enfants, les choix pour leur éducation. Lorsque le couple est miné par la jalousie, outre un travail individuel, une thérapie de couple est aussi nécessaire. Celle-ci portera sur les inter-actions, la dynamique de la relation : pour faire face à la jalousie, “l’autre” peut se sentir pousser à mentir, cacher des éléments de sa vie pour ne pas amorcer de crises. La relation perd alors en spontanéité et en authenticité. La jalousie est une épreuve pour les partenaires, mais ils en sortiront grandis, bien plus forts, avec une meilleure compréhension de soi, de l’autre, du fonctionnement du couple.

2 étapes pour apaiser le mental!

apaiser le mental

Vous souffrez de rumination, ou de bavardage mental, de pensées obsessionnelles? Bref vous avez besoin d’apaiser votre mental? Voici comment procéder!

1) Le première étape consiste à se désidentifier de ses pensées
2) La deuxième est une attitude de neutralité vis à vis des pensées : ne pas les rejeter, ni les entretenir, simplement les laisser passer.

La tête est le ciel, les pensées sont les nuages, je les laisse filer.

Etape 1 : se désidentifier de ses pensées.

Mélanie me dit être souvent en prise à des pensées obsessionnelles, relatives à son mari, elle se sent abandonnée. Avant de mettre en pratique la technique, elle était complètement envahie par la pensée, angoissée, incapable de vaquer correctement à ses occupations. Voici ce que je lui ai suggérer de faire, et qu’elle a mis en application. Je lui ai proposé d’acquérir un carnet de la couleur de ses pensées, d’y inscrire le titre suivant : description des pensées qui traversent le mental de Mélanie. Lorsque la pensée surgit, Mélanie se dit mentalement : Tiens ! Une pensée de doute traverse le mental de Mélanie, et elle écrit dans son carnet : Liège, 14h00, une pensée de doute traverse le mental de Mélanie. Alors Mélanie peut aussi s’adresser à cette pensée : « tu vas rester longtemps ? » Tu en as amené d’autres avec toi ? ….
Non, non, Mélanie n’est pas Schizo … elle a compris une notion très très importante …

Peu importe les pensées qui traversent l’esprit de Mélanie, elle est bien plus que cela, peu importe les vents, la montagne reste montagne! 

Mélanie est bien plus qu’une simple pensée qui traverse son mental, bien plus que son mental … les pensées qui le traversent, ses émotions … il s’agit juste d’une partie de Mélanie …

Mélanie est entrée dans un processus de désindentification de ses pensées !  Quelle bonne idée Mélanie, vous êtes sur une belle voie de libération.

Etape 2 : neutralité, ne pas rejeter, ne pas entretenir.

Mélanie ne rejette pas les pensées qui traversent son mental, elle ne les entretient pas non plus.
Elle en prend conscience, les salue, et choisit d’orienter son attention vers autre chose de plus agréable. Cela se fait naturellement. Comme lorsque vous regardez la tv, une moto passe dans la rue, vous l’entendez, la laissez passer, mais vous choisissez de ramener votre attention sur votre série préférée.

Là où va la pensée, se place l’énergie, penser c’est créer!

Des séances d’hypnose peuvent vous aider à développer et entretenir ces outils de stabilisation, d’apaisement du mental.

Qu’est-ce que le burn-out ?

Burn-out hypnose liege

Comment reconnaître le burn-out?

Le burn-out est un état d’épuisement du à un ou des défaut(s) d’organisation de l’entreprise.
Le premier indice est donc qu’il est lié au contexte professionnel!
Différents phénomènes peuvent se croiser, des événements -décrits ci-après- apparaissant comme “normaux” se répètent mais, petit à petit, ils érodent, minent la personne. Nous ne sommes pas tous égaux face à eux, les sensibilités de chacun sont diversifiées. Aussi, traverser l’épreuve du burn-out peut aussi constituer en une transition, une “opportunité” de se questionner sur ses priorités, ses valeurs, son orientation professionnelle.

Comment l’entreprise crée-t-elle le burn-out?

1) Manque de moyens!

Les moyens mis à disposition par l’entreprise ne permettent pas de répondre à sa demande.
Il peut s’agir d’un manque d’effectifs, de matériel  ou d’équipements non adaptés, ou pour lequel le personnel n’est pas formé, des échéances qui ne sont pas réalistes, ou encore de confier une tâche qui n’est pas adéquate aux compétences de la personne.

2) Oui mais!

Tandis que le travailleur termine sa mission et se sent satisfait de son travail, celui-ci n’est pas reconnu. Même s’il a répondu à la requête qui lui est adressée, il n’est jamais félicité. Il n’entendra jamais c’est bien mais “« oui mais, tu aurais pu faire plus, autrement, …”
Ce type de réponse systématique invite à se remettre en question, se sentir incapable, inadéquat, le doute de soi commence à s’immiscer.

3) Perfectionnisme, engagement

Le travailleur perfectionniste et trop engagé dans ce qu’il fait peut poser problème à ses collègues tant son niveau d’exigence est élevé. Aussi, il peut être “utilisé” pour cette caractéristique par l’entreprise. Pour le perpétuel insatisfait, le risque d’épuisement est réel.

4) Le manque d’équité

S’il n’y a pas traitement égalitaire pour tous, qu’une sensation d’injustice se développe elle mènera à l’auto- dévalorisation.
Il est essentiel que le travailleur se sente traité de la même façon que ses collègues, mais aussi qu’il soit en accord avec le salaire qu’il perçoit, et ce par rapport au travail effectué et aux autres travailleurs.

5) Valorisation et reconnaissance

Notre société valorise l’aspect difficile des choses, la surcharge de travail, la pénibilité est mise à l’honneur.
Dans une entreprise où la pénibilité devient une valeur importante, le burn-out guette!
Et même si la reconnaissance est vraiment importante, elle risque cependant de diminuer la production d’efforts.
La reconnaissance (identification de la part de l’autre dans un travail)  aura difficile à se frayer un chemin si la pénibilité est mise à l’honneur.
La personne risque de s’épuiser, se demande si elle fait bien. Le burn out par manque de reconnaissance est un processus long et lent qui peut prendre des années !

6) Charge de travail inadaptée

Il y a un juste équilibre à maintenir entre sous-charge et sur-charge.
Dans le premier cas, le travailleur  n’a rien à faire, ou la tâche confiée est  trop facile car sur diplômé, ..;
L’ennui fini par s’installer, la perte de sens et d’intérêt.
Une personne sans travail à son poste finit par entrer en dépression, aussi, elle est embêtante pour les autres car non conforme à la valeur pénibilité.
En cas de surcharge, pour augmenter la rentabilité, la demande est trop élevée en qualité et/ou quantité.
Les exigences peuvent être aussi bien physiques que psychologiques.

Qu’est ce qui prouve qu’il s’agit d’un burn-out?

Un ou plusieurs des points ci-dessous sont retrouvés.
Aussi, le travailleur victime de burn-out voit son état s’améliorer lorsqu’il s’éloigne de l’entreprise.
Ces défauts d’organisation de l’entreprise provoquent déséquilibre, perte de sens, et altération de l’identité professionnelle.

Quels sont les signes, symptômes d’un burn out?

Le burn-out est caractérisé par un état d’épuisement touchant différents aspects de la personne, et un phénomène de dépersonnalisation.
Physiquement : baisse d’énergie, grande fatigue, maux de dos, ventre, tête, ..
Psychologiquement : perte de sens, problèmes cognitifs : mémoire, concentration, ..
Emotionnellement : tristesse, lassitude, …
Le phénomène de dépersonnalisation amène à considérer les autres comme des objets, à ne plus avoir envie d’entrer en relation si ce n’est pour des raisons “fonctionnelles”.

Quels sont les métiers les plus touchés par le burn-out?

Les fonctions de surveillance et de sécurité, l’aide sociale, les médecins, infirmières, les opérateurs de call center, les métiers à hautes exigences.

Les conséquences d’un burn-out qui n’est pas pris en charge sont nombreuses!

Le burn-out non diagnostiqué, non traité peut provoquer le repli sur soi et des symptômes dépressifs.
Il est la porte ouverte au développement de maladies cardio-vasculaires, du système digestif, de la peau, …;
Aussi cet état de désespoir prédispose à la prise abusive de médicaments, d’alcool, de drogues.
L’état de burn-out peut mener jusqu’à la tentative de suicide.

Que faire quand le burn-out est diagnostiqué?

Selon qu’il soit évalué comme léger, moyen ou grave la durée d’éloignement de l’entreprise variera.
Quoi qu’il en soit, il y a arrêt de travail qui peut durer plusieurs mois.
Un soutien psychologique, une thérapie par exemple par hypnose, aidera la personne à retrouver du sens, reconstruire son identité.
L’épuisement physique peut aussi nécessiter une approche en nutrithérapie afin de retrouver de l’énergie.
La loi sur le bien être au travail oblige l’entreprise à accompagner le travailleur ainsi diagnostiqué, lorsqu’il réintègre son poste. Pour mettre en place un plan d’action, de prévention burnout, l’entreprise peut avoir recours à des services de consultance en bien-être au travail.

Comment agit l’hypnose sur les peurs et phobies?

14195053_sComment créer peurs et phobies ?

Watson (1878-1958) est un psychologue américain, il est le fondateur du courant  du béhaviorisme. Il voulait faire de la psychologie une science objective, se cantonnant à l’étude rigoureuse des comportements observables tels qu’ils se produisent en réponse à un stimulus défini.

Dans le cadre de son étude sur le conditionnement répondant Watson  a simplement appris au petit Albert à craindre les rats!
On peut se poser question de l’aspect éthique de l’expérience!

Avant le conditionnement, Albert n’a pas peur du rat, c’était un stimulus neutre, il le regarde sans réaction.

Pendant le conditionnement, Watson associe la vision d’un rat blanc à un bruit fort. Ce dernier entraînant une réaction de frayeur.
En associant les deux, Watson réussit à lui inculquer une peur bleue des rats blancs, qu’il conservera après le conditionnement! Merci Watson!
Mais ce n’est pas tout! Albert va développer une généralisation de sa peur, elle va s’étendre à tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin au rat blanc : lapin blanc, ouate, barbe de père Noel, …

L’hypnose comme solution aux peurs et phobies.

Le travail en hypnose pourra consister à dissocier les stimulus associés lors de la  première manifestation de la peur.
Mais il n’est pas nécessaire de retourner à cette expérience originelle, parfois inconnue d’ailleurs.
Le travail en hypnose reposera alors sur une désensibilisation, avec une exposition progressive et protégée, en état hypnotique.

Retrouvez-moi à la Convi : conférence “l’équilibre psy passe par votre assiette”.

La Convi LogoJe  vous invite à me rejoindre lors de ma conférence mercredi 16 avril à 19h30 à la Convi.

Avez-vous envie de retrouver le sommeil, une humeur stable, la  concentration en vous régalant ?

Savez-vous qu’il existe des aliments agissant comme anti-dépresseur, des soupers sédatifs, agissant comme un somnifère ?

Nous parlerons des aliments plaisir et de la meilleure façon de profiter de leurs bienfaits.

En respectant vos  préférences alimentaires, vous pouvez retrouver un équilibre, simplement en agissant sur la façon dont vous mangez et  le moment de la prise des aliments.

Avant de se questionner sur ce que vous mangez, intéressons nous d’abord au comment et au quand, ces critères sont déterminants !

Vous découvrirez quel est le petit déjeuner idéal, celui qui vous permet de rester dans la concentration, l’énergie sereine tout au long de la journée. Nous parlerons du goûter anti –dépresseur préparant au sommeil et du souper précurseur d’un sommeil profondément réparateur.

Les habitudes alimentaires sont gouvernées par notre inconscient. Peut-être avez-vous remarqué qu’il ne suffit pas de décider de changer pour y parvenir !
L’hypnose, ou des techniques simples d’endorphinisation nous permettent de créer nous même un nouveau comportement souhaité, de créer nous même notre propre campagne de pub afin de retrouver notre liberté de choix.

 

 

Le deuil d’un conjoint … comment les attentes sociales vous enfoncent-elles?

veuve-joyeuse

La perte d’un être cher peut bouleverser tout un équilibre de vie.

Lorsqu’un conjoint décède après des années de vie commune, il y a lieu de se reconstruire.

La disparition de “l’autre” propulse dans une situation où parfois il faut se débrouiller autrement, déployer ou trouver d’autres ressources. Cet évènement peut constituer un tremplin vers l’autonomie.

Même s’il y a des étapes connues du deuil : choc, déni, colère, abattement, résignation, acceptation, reconstruction, elles ne sont pas nécessairement toutes vécues, ni dans cet ordre.

Par contre, l’entourage, famille, proches ou amis du veuf ou de la veuve, peut s’attendre à certains types de réactions et même -inconsciemment- tenter de les provoquer.

Alors que certains se sentent investis d’un rôle de sauveur ils vont se montrer très présents, insister pour que la personne s’exprime, qu’elle soit toujours en compagnie, …
Même certains auront du mal à cacher leur étonnement que le veuf ou la veuve puisse rire, ou encore vivre sereinement cette nouvelle liberté.

Quels axes de travail en thérapie?
Ils sont nombreux … citons entre autres …
Acceptation de cette nouvelle réalité, aider à faire le deuil, bien sur de la personne, mais aussi de “l’ancienne vie”. Elle ne sera plus jamais la même.

Aider la personne à sentir ce dont elle a besoin, en terme de relations : être davantage en contact avec d’autres ou s’isoler ? Comment l’exprimer à l’entourage?

– Aider à acquérir davantage d’autonomie.

– Aider à se déculpabiliser de se sentir bien en étant seul, oser s’octroyer le droit au plaisir.

Sortir d’une idéalisation de l’autre et de la vie partagée.

– Parfois, aider la personne à reconstruire son identité dans le cas par exemple de relations fusionnelles.

– Terminer une histoire, ou dire ce qui n’a pas pu être dit. Il s’agit d’un travail spécifique en hypnothérapie.

– Enfin, l’hypnothérapie sera aussi très utile pour aider à prendre de la distance, lâcher prise, mais aussi en travaillant sur la capacité d’adaptation, pour aider à mettre en place de nouveaux comportements.